Guide de survie pour la colocation !

Guide de survie pour la colocation à Londres!

November 7, 2013

Vous êtes nombreux au vu des prix excessifs des logements des villes de grande Bretagne à opter pour la colocation à Londres.

Mais vivre avec des gens totalement différents peut s’avérer très difficile voire impossible pour certains.

Je suis moi-même en colocation, je vais donc pouvoir vous transmettre mon ressenti ainsi que vous conseiller sur les choses à éviter, pour le bien de vos colocataires et votre survie.

LOGEMENT À LONDRES AVEC EAZYCITY 

Pour commencer il y a différents types de coloc’ :

Le fêtard :

Celui qui vous empêchera de dormir tous les jours de la semaine, son budget se limite à l’alcool et aux gâteaux apéros.

Il est toujours accompagné par une bande de bons vivants.

 

L’endormi :

Si on pouvait le définir par des animaux, je choisirais certainement le paresseux et l’ours pour sa longue période d’hibernation.

Il ne sort jamais de sa chambre si ce n’est que pour aller faire des courses, vous connaissez seulement son nom mais vous avez déjà oublié à quoi il ressemble.

 

Le super actif /stressé :

Il n’est pas humain qu’on se le dise, Tous les jours il se lève à l’aube avant de se coucher le dernier, il est multitâche. Capable de faire, le ménage, la cuisine, la fête et travailler en même temps. Son emploi du temps est toujours rempli si bien qu’il n’est que très peu à la maison.

 


Le gueulard :
S’il y a bien quelqu’un avec qui il faut bien s’entendre c’est cette personne.Il est toujours à l’affut du détail et des imperfections. Tout prétexte est une bonne raison pour ramener sa fraise et incendier ses colloques. Si vous êtes confronté à cette personne ne lui donnez pas votre numéro sous peine de harcèlement, et trouvez-vous un autre logement avant de ne plus pouvoir prendre sur vous.Le débrouillard :

Le Robinson Crusoé de la ville, à avoir absolument avec vous, il est capable de vous faire du vin avec des mûres trouvées dans le jardin.

Vous économiserez de l’argent avec lui, il est toujours au courant des bons plans.

Le nudiste :

Se croit seul dans l’habitation, il prendra son petit déjeuner les fesses a l’air sans penser qu’un de ses colocataires peut se réveiller plus tôt. Il faudra espérer que son physique est agréable.

Le sale :


La personne qui ne fait jamais la vaisselle, qui ne tire jamais la chasse d’eau des toilettes, qui laisse ses poils pubiens dans la douche et qui ne sortira jamais les poubelles même si elles doivent déborder.Même après les réprimandes de ses colloques, il ne changera jamais.

Le voleur :

Souvent pas très malin puisque tout le monde le connais, peut éventuellement tomber sur le gueulard qui n’hésitera pas à réveiller tout un immeuble pour retrouver le coupable. Le voleur est souvent un faux faignant qui n’a pas le courage d’aller faire les courses. Et oui, c’est tellement plus simple de se servir dans le frigo quand on a un petit creux !

Le geek :

Toujours armé d’un ordinateur aux performances extrêmes, cette personne essaye de se persuader de faire quelque chose de sa vie.

Mais malheureusement même si elle enfile son costard dès le matin, l’appel du jeu est trop fort. Si vous n’avez pas de débit internet, ne vous posez plus de questions la réponse est là.

Malgré cette diversité les bons moments seront au rendez-vous, il faut de tout pour faire un monde.

Pour un respect de chacun et éviter des tensions trop importantes, je vous conseille de :

1) Bien sélectionner vos futurs colocataires, avoir les mêmes centres d’intérêts. Un caractère assez proche pourra vous aider.

2) Dialoguez afin de vous organiser du mieux possible et éviter les quiproquos

3) Respectez l’espace de chacun, mais aussi l’espace commun qui doit rester «neutre», un salon est un salon et non une salle de concert

4) Gérez méthodiquement le frigo: un étage pour chacun ou demander la permission d’empiété sur un compartiment si vous avez

5) Ne pas faire venir des personnes externes à la colocation trop souvent et demandez toujours l’accord des personnes vivant avec vous

6) Partagez les tâches ménagères équitablement.

Bonne chance à vous !!

LOGEMENT À LONDRES AVEC EAZYCITY

XX

Thomas

 

Mot clefs

  • colocation
  • guide de survie à londres

Tags: , , ,

One Response to Guide de survie pour la colocation à Londres!

  1. hanae on March 30, 2014 at 9:28 am

    Haha pour avoir vécu avec trois colocs, je reconnais QQ unes de ces situations qui sont dure a gérer -evier plein de vaisselle ou cul-nu spirit ! Super expérience quand vous avez un/une coloc avec qui vous partagez des intérêts.

Laissez un commentaire